Achat

02 38 58 58 58

pALETTE

Les palettes aujourd’hui

Aujourd'hui le type de palette le plus utilisé en Europe est la « palette Europe » ou « EUR-EPAL », aux dimensions normalisées de 800 mm de largeur par 1 200 mm de longueur. La palette EUR-EPAL est protégée par deux marques déposées. Sa fabrication et sa réparation sont autorisées uniquement aux entreprises titulaires d'une licence d'utilisation de ces marques. La gestion du droit des marques (lutte anti-contrefaçon) et le contrôle de la qualité sont effectués sous contrôle de la "European Pallet Association". Une palette EUR-EPAL fabriquée et réparée en respectant le cahier des charges est conçue pour transporter 1 500 kg.


Le format 800 mm x 1 200 mm est aussi déclinée en demi-palette (800 mm par 600 mm). Les demi-palettes sont généralement transportées par deux sur une « palette mère » de type EPAL.


D'autres formats de palettes existent, dont, par exemple la palette américaine de 1 219 mm par 1 016 mm (48 "×40 ") très utilisée au Canada. Un format voisin est généralement utilisé en grande distribution en France pour la manutention des liquides conditionnés en bouteille.


Il existe des palettes à dés et des palettes à chevrons, la palette supporte la marchandise et assure toutes les opérations de la chaîne de distribution. Son rôle est important puisqu'elle est présente de bout en bout de l'expédition.


En France, on en fabrique 60 millions par an, mais on en charge 600 millions soit 10 palettes par an et par Français. Sa consommation est un indicateur de l'activité économique des pays développés.


Une palette d'expédition peut-être perdue (usage unique) ou au contraire, consignée. Une palette de manutention interne à un entrepôt est dite prisonnière.


Pour éviter la circulation des parasites du bois, une législation récente a été validée par l'OMC pour que tous les bois des palettes soient traités avec des dispositifs qui ne menacent pas l'environnement.

L’histoire de la palette

La palette de manutention a été créée aux États-Unis au début des années 1940 par le dépôt des équipements de la Marine de Brooklyn.


Ce service envisagea la construction des contenants, non pas en considérant la marchandise qu'il devait transporter mais le fait qu'il aurait à remplir complètement le wagon dans lequel ces marchandises seraient chargées.


Cette idée nouvelle et sa mise en pratique sont dues au capitaine Charles D. Kirk et à son adjoint le lieutenant Walter T. Sheldon.


Ils prirent pour base le plancher d'un wagon qui fut divisé en carrés de 1,20 mètre de côté.


Ensuite ils commandèrent des cartons de dimensions telles qu'ils couvraient exactement la palette, selon différentes combinaisons.


C'est la Seconde Guerre mondiale et le Débarquement qui ont permis son essor, ininterrompu jusqu'à maintenant.


Initialement construite en bois, on peut la construire maintenant en matières plastiques, en métal ou avec des matériaux de récupération (copeaux de bois compressés, papier-carton…).